Les plus appréciés

Essai prometteur.....................!

ParGabriel 29 octobre 2015Aucun commentaire
Accueil  /  Métal Progressif  /  Tokamak – Solitude

Tokamak

 / Solitude


(3/5)
Label: Aquexus Prod   
Genres:  Métal ProgressifRock Progressif

Formation:  Jorge Dias : Chant. Thierry Vidal : Guitares. Rémi Gallimard : Claviers. Marcel Gallimard : Basse. Marc Gallimard : Batterie.

  • 1. Dédale
  • 2. Solitude
  • 3. La Fourmilière
  • 4. La Cible
  • 5. Seul, mais en vie
  • 6. Sur Tes Pas
  • 7. Qui Sait
  • 8. Dans Ma Tête
  • 9. Agonie
  • 10. Elle
  • 11. Le Réveil

En attendant le futur album prévu pour 2016, TOKAMAK a participé à un projet parallèle à celui-ci, le générique de fin du court métrage « RAVENS », titre chanté en Anglais comme le sera leur prochaine publication. (Voir la vidéo du titre en fin de chronique). Retour vers leur dernière et première réalisation. TOKAMAK est un groupe Français originaire de Marseille, il sort en 2012 son premier album « Solitude« , un concept qui traite de l’isolement, de chacun de nous, dans notre société. Celui-ci fait suite à un premier EP paru en 2010. Leurs influences sont nombreuses et vont principalement du rock progressif au métal en passant par des aspects pop.

Le groupe chante dans la langue de Molière, il est composé de Marcel Gallimard (Basse) et ses deux fils Rémi (Claviers) et Marc (batterie), accompagnés de Jorge Dias au chant et Thierry Vidal aux guitares. Dans la mouvance des groupes rock progressifs Français, comme Ange bien sur, mais aussi Némo et Lazuli, TOKAMAK avec cet album crée un univers alternatif distinct, par le caractère sombre que dégage ses textes et ses musiques, mais en gardant bien sûr bon nombre de similitudes. Les compositions dans l’ensemble, combinent les ambiances atmosphériques et le rock progressif, à l’exception de  « Sur Tes Pas« , aux paroles inquiétantes, où le rap fait son apparition de manière fort bien intégré. Les textes abordent nos angoisses quotidiennes sombres et profondes le plus souvent émotionnelles.

les titres à écouter en priorité « La Fourmilère » et « La Cible« , pour les paroles inspirées et la trame mélodique, le rock enlevé « Seul, mais en vie » et son refrain Sympa, « Le Reveil » l’instrumental qui clôt l’album. Une section rythmique lourde, des claviers souvent joués de manière dépressive, le travail des guitares électriques qui alternent les passages calmes et violents, parviennent à s’adapter parfaitement à l’humeur des paroles.

Un packaging soigné, et un livret détaillé. Essai prometteur…………………!


Genres:
  Métal ProgressifRock Progressif
Visiter le site de Tokamak
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (428 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.