Les plus appréciés

Un son Galactique !

ParGabriel 20 octobre 2015Aucun commentaire
Accueil  /  Atmosphérique  /  The Pyramidis Project – Emotional Distances

The Pyramidis Project

 / Emotional Distances


(4/5)
Label: PYRAMIDIS Audio   
Genres:  AtmosphériqueRock ProgressifSpace Rock

Formation:  Loreno Buss: Saxophone Moni Francis: Vocals Thomas “Grallo” Grahl: Electric Guitar Jonas Grahl: Vocals, Electric Guitar Marcus Krüger: Drums Simon Schaller: Vocals Mario Buchinger: Keys, Electric Guitar, Acoustic Guitar, Drums, Bass

  • 1. Emotions
  • 2. Distances
  • 3. Far From Home
  • 4. Treachery
  • 5. Crossing Bosporus
  • 6. Secrets Of Ocean Life, Pt. 1
  • 7. Secrets Of Ocean Life, Pt. 2
  • 8. Mistreated
  • 9. Ornskoldsvik
  • 10. White Swan
  • 11. Coda

Composé, produit et enregistré par Mario Buchinger, avec l’appui de Marlène Buchinger pour les textes, « Emotional Distances » fait suite à « Space And Emotion » la première réalisation du groupe Autichien The Pyramidis Project. Onze pistes pour un voyage émotionnel, un concept album « holistique » ( Le holisme se définit globalement par la pensée qui tend à expliquer un phénomène comme étant un ensemble indivisible).

Cet album contient une grande variété de styles, mais la dominante se situe vers le « Space Rock ». Des mélodies synthétiques et des pistes expérimentales. Patchwork d’instruments, mélodies lancinantes, où rythmées, on se situe ici entre Mike Oldfield et Jean Michel Jarre.

Les fondus enchaînés et la fusion des genres, nous projettent d’un univers à l’autre sans heurt, pour notre plus grand plaisir auditif.

Synthèse de rock et de new age pour la piste « Emotions« , épopée intense et galactique, belle entrée en matière.

« Distances » la guitare de Thomas « Grallo » Grahl, brille, impérieuse.

Guitare électrique nettement plus rock « Far From Home » déboule, un pur joyau de pop.

« Treachery » un son quasi hypnotique. basse et guitares puissantes, superbe titre d’humeur rêveuse. Les paroles de cette complainte donnent matière à la voix de Moni Francis, une belle vitrine appropriée.

Rock plus léger « Crossing Bosporus » synthés, basse et solo de guitares. Combinaisons d’influences musicales Européennes et Orientales.

Une suite en deux parties « Secrets Of Ocean Life, Pt. 1 et Pt. 2 » douce et pathétique avec des voix passées à la moulinette du Vocoder.

L’ambiance change sur « Mistreated » ballade atmosphérique, où le piano et la guitare acoustique dominent.

« Ornskoldsvik » lent et calme, on plane au dessus des nuages, de très belles interventions de Loreno Buss au saxophone.

Les voix tourbillonnent, « White Swan » ballades rock des plus séduisantes.

« Coda » clôt l’album de manière acoustique.

La musique de « Emotional Distances », une belle interaction entre les sons programmés terriblement séquencés et les parties classiques et mélancoliques des titres.

The Pyramidis Project trouve une synergie musicale de qualité qui fait souvent défaut à des groupes œuvrant dans le même registre. Le tout est agréable, et reste accessible, un très bon album dans l’ensemble.


Genres:
  AtmosphériqueRock ProgressifSpace Rock
Visiter le site de The Pyramidis Project
cette critique a été partagée 0 fois
 500
A propos de

 Gabriel

  (281 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.